Édito

Entrer en résonance…
Après une édition annulée, nous rêvons à d’éclatantes retrouvailles que doit offrir cette 21e édition des Rencontres Musicales de Vézelay.

Ces derniers mois ont révélé de nombreuses fragilités. Nous savons qu’il y aura tant à réparer, à recréer, à imaginer.

Depuis Vézelay, nous avons tenu fermement la barre pour mainte- nir le cap. Non sans fébrilité certes, mais déterminés et résolument prêts à chaque instant à accoster. Dans cette tempête, quelques éclats de lumière ont fait scintiller l’espérance de plus radieux lendemains : notre Cité de la Voix a rejoint en juillet dernier le réseau national des Centres d’art vocal, marque d’une reconnaissance acquise de son projet artistique et culturel en Bourgogne-Franche-Comté ; sans compter un équipage toujours mobilisé sur le pont auprès de musiciens plus créatifs et inspirés que jamais !

Mais sans vous, cher public, chers amoureux du festival, les raisons d’embarquer commencent à nous faire défaut.

Aujourd’hui, il est temps d’entrer à nouveau en résonance.

En résonance avec les œuvres et les compositeurs d’un bout à l’autre de l’échelle du temps : Josquin, Purcell, Rameau, Mondonville, Ravel, Galuppi, Vivaldi, Guerrero, Figuera… s’invitent pour l’occasion sur des itinéraires piquetés de haltes afin de ne jamais perdre de vue l’horizon. C’est dans l’intimité même de la musique que se décline et jaillit une abondante gamme de résonances. Fécondes en découvertes. Évocatrices de paysages et d’ailleurs. Sublimes dans les interstices. Elles se déploient tout au long de ces quatre jours, en reliant et confrontant traditions populaires et musique savante, chefs-d’œuvre sacrés et chansons profanes, regards en contrepoints sur les grands maîtres, envolées mélismatiques flamboyantes et architectures polyphoniques aux accents archaïques, mots et voix là où l’on ne les attend pas, tourbillons vivifiants du nord et vents cathartiques du sud…

En résonance avec les interprètes dont le talent est depuis tou- jours le sel des Rencontres. Bien sûr, à travers les voix en chœur – Ensemble Aedes, Les Métaboles, Les éléments –, s’accordant parfois aux coups d’archet avec l’Ensemble Marguerite Louise, le chœur et orchestre Ghislieri ou encore étincelantes en soliste, de Tim Mead à Sandrine Piau… Sans oublier ces indispensables résonances entre générations, entre jeunesse et expérience, qu’il nous faut continuer de provoquer lors, entre autres, de la deuxième académie de direction de chœur menée en duo par la talentueuse cheffe norvégienne Grete Pedersen et Mathieu Romano.

En résonance avec Vézelay, que nul chaos ne fera jamais vaciller. La colline reste insubmersible et les Rencontres, un phare qui illumine le chemin que nous vous invitons à emprunter.

En résonance enfin avec vous, cher public, pour réapprendre – car il s’agit aussi de cela – à vivre ensemble des émotions, partager les joies qui nous semblent si lointaines, teintées d’instants ludiques et de plaisirs simples au-delà des traditionnels concerts : ateliers, petits déjeuners, loto musical, mises en oreille…

Tout est là. Rien n’est oublié. La résonance est l’âme de la promesse de cette 21e édition des Rencontres Musicales.

Ainsi, si les conditions le permettent, nous serons là. Nous serons prêts et vous accueillerons en toute sérénité, selon les consignes en vigueur. Notre site internet sera continuellement mis à jour pour que vous puissiez retrouver toutes les informations et éventuelles adaptations liées aux conditions d’accueil et à la programmation. Rendez-vous du 19 au 22 août prochain à Vézelay et dans nos beaux villages qui vous ouvriront, nous l’espérons, à nouveau les bras !

François Delagoutte
directeur de la cité de la voix