Sepolcro • Passion de Vienne à Venise
vendredi 23 Août 2024
· 16h00
VAULT-DE-LUGNY, église Saint-Germain

Distribution

L’ESCADRON VOLANT DE LA REINE
Eugénie Lefebvre
 Maria Maddalena 
Maïlys de Villoutreys Maria Giaccobe 
Paul Figuier Veronica
Antonin Rondepierre Guiseppe d’Arimatea 
Renaud Brès Nicodemo

Lire les biographies…

L’ESCADRON VOLANT DE LA REINE
Premier Prix et Prix du public du Concours international du Val de Loire en 2015 (président de jury : William Christie) et lauréat de l’International Young Artists Presentation 2013 d’Anvers (Belgique), l’Escadron Volant de la Reine est créé à l’initiative du violoncelliste Antoine Touche.

Tous issus des Conservatoires supérieurs européens (Paris, Lyon, La Haye, Bruxelles), les musiciens sont liés par une profonde amitié et c’est naturellement qu’ils se rassemblent en janvier 2012.

L’Escadron Volant de la Reine désigne les dames de compagnie recrutées par Catherine de Médicis. Par leur présence et leur conversation, elles étaient chargées de pacifier les relations humaines au sein des cours européennes. Ce nom évoque une organisation non hiérarchisée alliant rigueur et fantaisie, deux qualités qui tiennent à cœur aux musiciens de l’ensemble dans le travail musical.

L’Escadron compte sur les divers talents qui le composent et, partageant une énergie commune, l’ensemble se démarque par l’absence de directeur artistique. Cette démarche, mûrement réfléchie, permet à chaque membre de s’impliquer dans la réflexion musicale et l’organisation des projets. Désireux de faire découvrir des œuvres méconnues des XVIIet XVIIIe siècles, ils concentrent particulièrement leurs recherches sur la musique italienne.En concert, l’ensemble se produit en France et à l’étranger dans différents festivals : un Automne à Limur (Vannes), Festival de Pâques (Deauville), le Festival de Ribeauvillé, Saint-Michel en Thiérache, Bach en Combrailles (Pontaumur), Amuz (Anvers), Festival baroque de Pontoise, Festival de Saintes, Oude Muziek Festival (Utrecht)…

Eugénie Lefebvre
Après des études au Centre de musique baroque de Versailles, Eugénie Lefebvre intègre la Guildhall School of Music and Drama de Londres. Depuis sa victoire au Concours Corneille 2017 à Rouen, elle se produit avec le Poème Harmonique, les Talens Lyriques, Pygmalion, Correspondances, le Concert d’Astrée, les Arts Florissants, sans oublier l’Escadron Volant de la Reine, le Léviathan et les Surprises, des ensembles chers à son cœur.

De ces collaborations de nombreux disques ont vu le jour, notamment  l’Egisto de Cavalli à l’Opéra royal de Versailles avec Vincent Dumestre, Psyché de Lully avec Christophe Rousset, Miserere de Scarlatti avec l’Escadron Volant de la Reine, Ténèbres et Abysses, leçons de ténèbres françaises, avec le Léviathan de Lucile Tessier, Hambourg 1700 avec le collectif Acte 6 de Ronan Khalil et Samuel Hengebaert, Requiem de Jean Gilles avec le Centre de musique baroque de Versailles et Fabien Armengaud, Te Deum avec les Surprises de Louis-Noël Bestion de Camboulas. L’année 2024 sera l’occasion de plusieurs créations de programmes et de la 3e édition du festival les SuPercheries avec l’Escadron Volant de la Reine, dont elle est une des directrices artistiques. Eugénie continuera également la tournée du spectacle Médée et Jason mis en scène par Pierre Lebon avec les Surprises et elle enregistrera son premier projet personnel soliste avec le label Oktav Records.

Maïlys de Villoutreys
Après quelques années de violon, la soprano Maïlys de Villoutreys découvre le chant au sein de la Maîtrise de Bretagne. Elle étudie ensuite au Conservatoire de Rennes, obtient parallèlement une Licence d’italien, puis se perfectionne au CNSM de Paris dans les classes d’Isabelle Guillaud et Alain Buet.

Sa voix et son expressivité l’amènent rapidement à se spécialiser dans le répertoire baroque, qu’elle affectionne particulièrement, et elle se produit avec de nombreux ensembles renommés (Pygmalion, Les Musiciens du Louvre, Amarillis, Le Banquet Céleste, Les Folies Françoises, Le Caravansérail, La Rêveuse, Les Surprises, Marguerite Louise, L’Escadron Volant de la Reine…).

Passionnée par la musique de chambre vocale, elle explore les possibilités du récital à travers plusieurs duos, abordant ainsi un large répertoire intimiste allant de la monodie accompagnée du XVIIe siècle à la musique contemporaine. Avec Clara Izambert-Jarry (harpe historique), elle s’attache à redonner vie à la romance du début du XIXe siècle. 

Parmi les projets de cette saison 23-24, elle sera Drusilla dans L’Incoronazione di Poppea à l’Opéra de Rennes dans une mise en scène de Ted Huffmann avec le Banquet Céleste (Damien Guillon), on pourra l’entendre dans des Cantates de Bach avec l’Ensemble Pygmalion (Wien, Bordeaux, Toulouse), et en récital avec la harpiste Clara Izambert-Jarry (Opéra d’Avignon, Atelier Lyrique de Tourcoing, Paris Musée Grévin, Lielvarde – Lettonie).

Paul Figuier
Contre-ténor français, Paul Figuier se forme successivement au Centre de musique baroque de Versailles, au Conservatoire régional de Paris, puis enfin au Conservatoire national de musique et de danse de Paris. Il a alors la chance de se produire avec de nombreux ensembles et chefs de renom, aussi bien en concert qu’à l’opéra, tels que le Banquet Céleste de Damien Guillon, le Caravansérail de Bertrand Cuiller, la Cappella Mediterranea sous la direction de Leonardo García Alarcón, Pygmalion avec Raphaël Pichon ou encore Philippe Jaroussky et Artaserse. 

Antonin Rondepierre
Loué pour son « intelligence musicale », son « phrasé délicat et poétique » et son « timbre plein et rond » (Classical Concert, Forum Opéra), le ténor français Antonin Rondepierre est considéré comme une étoile montante de la scène de la musique ancienne. Récemment diplômé du Centre de musique baroque de Versailles, son talent a été reconnu tôt par des chefs tels qu’Olivier Schneebeli, Sébastien Daucé, Raphaël Pichon et Gaëtan Jarry. Il se produit régulièrement en tant que soliste avec des ensembles de musique baroque tels que Pygmalion, Ensemble Correspondances et Marguerite Louise. Il est lauréat de deux prix au Concours international de la Mélodie de Gordes 2022.

Au cours de la saison 22-23, Antonin a interprété le rôle de Joabel dans l’opéra David et Jonathas de Charpentier à Versailles avec l’Ensemble Marguerite Louise, il a fait ses débuts à l’Opéra national du Rhin dans les rôles de Soldato/Familgiare 2 dans L’incoronazione di Poppea de Monteverdi, et il a interprété des cantates de Bach et Buxtehude avec l’ensemble Pygmalion, dirigé par Raphaël Pichon, parmi de nombreux autres projets.

Parmi ses temps forts récents, citons ses débuts au Festival d’Aix-en-Provence en tant que soliste dans Combattimento, The Black Swan Theory (avec musique de Monteverdi, Rossi et Cavalli), l’Orfeo de Monteverdi (rôle-titre) dans la production audiovisuelle Orfeo 5063 avec Les Paladins et Jérôme Correas à l’Opéra de Massy. Il participe régulièrement aux projets de l’Ensemble Correspondances : Cupid and Death de Locke, Les plaisirs de Versailles et Te Deum et Messe de minuit pour Noël de Charpentier, Membra Jesu Nostri de Buxtehude, et Concert Royal de la Nuit à l’Elbphilharmonie. Avec l’Ensemble Correspondances, il a également participé à une tournée aux États-Unis en mai 2022. Dans les saisons à venir, il fera ses débuts à l’Opéra Grand d’Avignon, et à l’Opéra de Tours, parmi d’autres productions qui seront annoncés.

Renaud Brès
Le baryton-basse français Renaud Brès se forme au Centre de musique baroque de Versailles et avec Elène Golgevit, Mireille Alcantara, Lionel Sarrasin et Marian Sarkissian. Il interprète le Muphti (Le Bourgeois gentilhomme de Lully), Leporello (Don Giovanni), Énée (Didon et Énée de Purcell), Pluton (L’Orfeo de Rossi), Dios (Il diluvio universale de Falvetti) ou encore Pilate (Passion selon saint Jean de Bach). Il collabore régulièrement avec l’Ensemble Correspondances et Sébastien Daucé avec lesquels il incarne les rôles d’Ercole dans le Ballet royal de la nuit, Pluton et Apollon dans La Descente d’Orphée aux Enfers de Charpentier, le Dieu du Festin dans Les Plaisirs de Versailles et Holoferne dans Les Histoires sacrées

Il se produit aussi en soliste avec Les Cris de Paris (Geoffroy Jourdain), L’Escadron Volant de la Reine (Antoine Touche), La Guilde des Mercenaires (Adrien Mabire), La Rêveuse (Benjamin Perrot et Florence Bolton), l’ensemble Clément Janequin (Dominique Visse), il Capriccio Stravagante (Skip Sempé), le Banquet Céleste (Damien Guillon), les Épopées (Stéphane Fuget), Sarbacanes (Neven Lesage), ou encore avec l’ensemble médiéval Beatus (Jean-Paul Rigaud). Au sein de Pygmalion, il chante en tant que soliste ou membre du chœur et incarne entre autres l’Esprit dans Didon et Énée de Purcell, Plutone dans Stravaganza d’Amore ou chante dans les Vêpres à la Vierge de Monteverdi. Prochainement, il participera à plusieurs concerts consacrés à Bach et ses pairs et reprendra aux côtés des Cris de Paris la création scénique de l’opéra Dafne créée en septembre dernier au Théâtre de l’Athénée de Paris, dirigée par Geoffroy Jourdain et mise en scène par Aurélien Bory. Il fait ses débuts à l’Opéra national du Rhin.

Programme

Marc’Antonio ZIANI (1653-1715), Oratorio Il Sepolcro Nell’Orto – recréation,
Lectiones pro defunctis

Antonio VIVALDI (1678-1741), Credo en mi mineur RV 591,
Concerto Madrigalesco RV 129

Découvrez quelques clefs d’écoute lors de la mise en oreille présentée par le musicologue Guy Gosselin, à 19h. En savoir plus.

Date et horaire

Vendredi 23 août à 16h

Lieu

Église Saint-Germain
89200 VAULT-DE-LUGNY

Tarifs

De 8€ à 24€
Voir le détail en cliquant ici

Renseignements et réservations

La Cité de la Voix
03 86 94 84 40 • billetterie.festival{at}lacitedelavoix.net

Ouverture des réservations :
• 13 mai pour les donateurs
• 3 juin tout public

L’Escadron Volant de la Reine © Titouan Massé