Rencontres Musicales de Vezelay 24.08.17 RMV Live

Les Voix Buissonnières jouent pour les détenus

À la veille de l’ouverture des Rencontres Musicales de Vézelay, les Voix Buissonnières débarquent pour leur création vocale  et contemporaine « C’est lui ! ». Mais l’enjeu dépasse le strict terrain musical, puisque les cinq musiciens de cette formation hors du commun sont aussi là pour élaborer des activités avec les détenus de la prison de Joux-la-Ville dans le but d’alléger leur quotidien.

C’est dans une mise en scène théâtrale et poétique que les Voix Buissonnières exercent leur talent, à savoir, faire des vocalises à l’aide d’objets. Mais quel genre d’objets ? Ceux qui incarnent le quotidien telle qu’une valise ou une boîte en bois. Il n’y a qu’un seul instrument de musique : les castagnettes, présentées ici comme un jouet. Leurs voix accompagnent les bruitages avec deux sopranos, Elsa et Anaël ainsi qu’un percussionniste, Laurent. Et c’est Anaïs qui s’occupe de la mise en scène. Ils s’inspirent  de compositeurs tels que Pascal Dusapin, Georges Aperghis, Jacques Rebotier et Jean-Pierre Drouet. Ils sont tout les cinq originaires de Paris.

Ce n’est pas leur première à Vézelay puisqu’ils sont déjà venus jouer l’année dernière et qu’ils y ont été en résidence. Ce qui leur a plu ? La beauté des lieux, le calme, l’accueil chaleureux qui sont source d’inspiration.

Les Voix Buissonnières sont entièrement tournées vers leur public, ils veulent leur faire découvrir la musique contemporaine qui n’est pas toujours bien vu à notre époque. Ce qui les motive est de démocratiser et rendre accessible leur musique à ceux qui n’y ont pas accès. C’est aller à la rencontre des spectateurs en sortant des salles et en se produisant dans des kiosques, salons, écoles, maisons de retraites et dernièrement,  une prison.

Jouer devant ces publics spécifiques est pour la troupe synonyme de plus de satisfaction, car en dehors des codes sociaux liés aux concerts en salle qui obligent quiconque à ne pas partir avant la fin, si ceux-ci restent, ce n’est pas par obligation mais par plaisir. Il est donc plus gratifiant de jouer pour des gens sincèrement animés par la musique. « On partage avec les autres » s’exprime Elsa. Ils leurs procurent de la joie à travers leur « spectacle vivant » et les aident à alléger leur quotidien.

C’est d’ailleurs au centre de détention de Joux-la-Ville que les Voix Buissonnières ont rendez-vous jeudi 24 août afin de partager des activités de percussion, gestuel et conscience de l’espace avec six détenus, pour ensuite jouer leur spectacle devant une centaine d’entre eux à la prison.

Manon Guillon, RMV Live
Crédit photo : Pierre Combier et Manon Guillon

D'autres articles pourraient vous intéresser :