Cité de la Voix 25.09.19 Cité de la Voix

Retour aux sources médiévales avec l’ensemble Apotropaïk

Se lancer dans une interprétation des Cantigas de Santa María, immense recueil de chants remontant au XIIe siècle ibérique, exige une certaine audace. Ça tombe bien : de l’audace, les quatre musiciens de l’ensemble ApotropaïK en ont à revendre. Là où les manuscrits n’ont conservé que des fragments monodiques, ils déploient un art consommé de l’arrangement, jouant sur l’équilibre des couleurs modales et des timbres vocaux et instrumentaux. Depuis leur première rencontre en novembre 2015, ces musiciens parcourent avec bonheur un vaste continent musical s’étendant du XIIe siècle à la fin de la Renaissance, y traçant des itinéraires riches en contrastes.

Textes et traductions

Cantigas de Maria – Cantiga 79 (extrait)

Ai, Santa María,
quen se per vós guía
quit’ é de folía
e sempre faz ben.

Porend’ un miragre vos direi fremoso
que fezo a Madre do Rei grorïoso,
e de o oír seer-vos-á saboroso
e prazer-mi-á ên.

Ah, Sainte Marie,
celui qui suit ton chemin,
se libère de la folie
et agit toujours en bien.

C’est pourquoi je veux vous raconter
un beau miracle
qu’accomplit la mère du roi glorieux, vos oreilles
vont le savourer, et moi aussi j’en aurai plaisir.

Stella splendens in monte – Montserrat, Libre Vermell

Stella splendens in monte
ut solis radium
miraculis serrato
exaudi populum

Praelati et barones,
comites incliti,
religiosi omnes
atque presbyterimilites, mercatores,
cives, marinari,
burgenses, piscatores
premiatur ibi.

Étoile resplendissante, en haut de ce mont,
irradiant comme un soleil
l’éclat de tes miracles,
écoute le peuple.

Prélats et barons,
comtes éminents,
tous les religieux,
moines et prêtres,
soldats, marchands,
hommes des cités, hommes d’équipage,
bourgeois et pêcheurs
les voici récompensés.

     

D'autres articles pourraient vous intéresser :