Arsys Bourgogne

Escale au Brésil

Musiques sacrées et populaires du XXe siècle

Tout au long de ces cinq derniers siècles, les échanges entre l’Europe, l’Afrique et le Brésil ne se sont pas résumés à l’importation de richesses minières et de marchandises, mais aussi à un impact dans le domaine culturel qui offre des exemples tout à fait saisissants d’inculturation. La musique brésilienne est dotée d’une grande richesse et de diversités, grâce à ce triple héritage. On ne saurait limiter la musique brésilienne à la samba ou à la bossa nova, car au Brésil chaque région possède une tradition et une culture musicale qui lui est propre.

Ce programme a cappella, sous la direction artistique de Mihály Zeke et du chef invité brésilien Bruno Procopio, n’est pas seulement  une escale au Brésil mais un voyage dans ces différentes cultures.

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, différents courants nationalistes se développent dans le monde musical occidental. Les recherches sur les musiques populaires, folkloriques et indigènes se font de plus en plus fréquentes. Dans ce monde musical en expansion, le Brésil occupe bientôt une place très importante dans l’histoire de la musique en Amérique Latine. De nombreux musiciens brésiliens suivent une formation en Europe, mais dès leur retour, la nécessité de revenir aux sources s’impose. Parmi eux, Osvaldo Lacerda, Francisco Mignone et Hector Villa-Lobos figurent comme des compositeurs à la recherche d’une identité nationale qui correspond aux besoins esthétiques de l’époque sans trahir l’originalité des sources populaires.

Programme (sous réserve de modifications)

  • Osvaldo Lacerda (1927-2011)

    Ofulú Lorêrê 

  • Heitor Villa-Lobos (1887-1959)

    Xangô 

  • Heitor Villa-Lobos

    Estrela no céu é lua nova

  • Heitor Villa-Lobos

    Chroro n°3, Pica-Pau

  • Francisco Mignone (1897-1986)

    Jura de Ioiô, Cateretê, Congada

  • Heitor Villa-Lobos

    Bendita Sabedoria

  • Heitor Villa-Lobos

    Ave Maria 

  • Ernani Aguiar (1950)

    Salmo 150 

  • João Guilherme Ripper (1959)

    Sacra Cantilena

  • Heitor Villa-Lobos

    Duas lendas ameríndias em Nheengatu 

  • Heitor Villa-Lobos

    Nozani-ná

  • Marcus Leite (1952)

    Três Cantos Nativos dos Indios Kraó 

  • Ronado Miranda (1948)

    Suíte Nordestina

  • Marlos Nobre (1939)

    Cancioneiro de Lampião Opus 52 

  • Antonio Carlos Jobim (1927-1994)

    Águas de Março

  • Caetano Veloso (1942)

    Alegria, Alegria 

Fiche de diffusion

Distribution

Arsys Bourgogne — Mihály Zeke direction artistique
Bruno Procopio chef invité 

Effectifs indicatifs

18 personnes : 16 chanteurs, 1 chef, 1 accompagnateur

Durée du programme

1h30 environ avec entracte

Vidéo

Présentation des artistes

  • Bruno Procopio © Jean-Baptiste Millot
    Bruno Procopio © Jean-Baptiste Millot

    Bruno Procopio, chef invité

    Né au Brésil, Bruno Procopio est chef d’orchestre et claveciniste. Après ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris auprès de professeurs tels Pierre Hantaï et Christophe Rousset, il poursuit une solide carrière internationale avec une particulière maitrise de l’activité culturelle. Depuis quelques années, il s’est orienté vers la direction d’orchestre.

    Fréquemment invité à diriger le Simón Bolivar Symphony Orchestra of Venezuela, Bruno Procopio a enregistré avec lui le disque ‘Rameau in Caracas’, qui a obtenu en autres récompenses, le CHOC de Classica, 5 Diapasons, meilleur disque de la semaine pour le Figaro et la  radio Classic FM à Londres.

     

    De prestigieux orchestres comme l’Orchestre Symphonique du Brésil (OSB), l’Orchestre de l’Opéra de Manaus (Brésil), l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, Chœur et Orchestre Les Siècles, Simón Bolivar Baroque Orchestra of Venezuela – créé sous son impulsion et autres formations orchestrales et vocales ont évolué sous sa direction.

    Récemment un programme dédié au Brésil a été donné au Théâtre des Champs Elysées par l’Orchestre Lamoureux sous sa direction. Il vient d’être chef invité de l’Orchestre National des Pays de Loire et l’Orchestre d’Auvergne. En 2017, il fera ses début auprès de l’OSESP (Orchestre Symphonique de l’État de São Paulo), l’Orchestre Philharmonique du Minas Gerais (Brésil) et l’Orchestre National du Costa Rica.

    Bruno Procopio travaille en étroite collaboration avec le Centre de Musique Baroque de Versailles auprès de grandes institutions et orchestres en Amérique du Sud qui lui accordent une relation privilégiée.

    Lire la suite

    Fermer

D'autres programmes pourraient vous intéresser :