Cité de la Voix 13.03.17 Nicolas Bucher

Pourquoi lui ?

C’est finalement une question que l’on me pose souvent, surtout lorsque revient la saison de notre
« Happy Birthday JSB ! »

Pourquoi Bach ? Pourquoi consacrer, à Vézelay, ces cinq jours à ce compositeur ?

Ma première réponse, la plus naturelle, la plus expéditive, voire la plus brutale, c’est « Parce que. Point. ». Le caprice du programmateur.

Il faut avouer que tout est parti quasiment d’une blague de potaches. Je cherchais un évènement qui tomberait bien le 21 mars à Vézelay pour boucler un cycle d’équinoxes et de solstices et je me suis rappelé que c’est l’une des deux dates de naissance de Bach (oui, puisqu’il existe également le 31 mars… une sombre histoire de calendriers julien et grégorien).
J’ai donc appelé quelques amis et on a fêté, en public, l’anniversaire de Bach, avec gâteau, bougies et tutti quanti. On s’est bien amusé et ça a plu.

Évidemment, tout cela dépasse ce petit évènement fondateur.

Bach, parce que je suis organiste, bien entendu, et qu’indéniablement, il est notre boussole, notre référence à tous les musiciens de ma « race ».

Bach, parce que son œuvre renferme en elle-même tellement d’influences européennes, que tant de monde s’y retrouve et qu’il symbolise aussi un exemple de ce que la synthèse européenne peut faire de mieux.

Bach, parce que Rostro et la basilique de Vézelay. Un enregistrement, un mythe, mais surtout une belle histoire et une conjonction de monuments historiques.

Bach, parce que Pierre Cao a donné si souvent ici les chefs-d’œuvre et que tant de spectateurs ont gardé des souvenirs mémorables, au point que Vézelay et Bach deviennent synonymes pour beaucoup d’entre eux.

Bach, parce qu’il permet de nous retrouver facilement avec les villes d’Avallon et de Clamecy, avec le Théâtre d’Auxerre autour de propositions artistiques variées pour lesquelles chacun peut s’enthousiasmer.

Bach, pour des dizaines de raisons encore.

Et puis parce que.

D'autres articles pourraient vous intéresser :