Édito ELLES

C’est un fait : peu nombreux sont les noms de femmes dans la musique qui viennent au bout des lèvres. Tout juste quelques muses, protectrices, chevilles ouvrières discrètes ayant œuvré dans l’ombre d’un génie « évidemment masculin ! ». Et bien sûr, pour les plus proches de nous, quelques interprètes et musiciennes emblématiques…

Cette absence manifeste tient à diverses raisons.

Il convient d’abord de souligner que le moulin de l’histoire, outre quelques sérieux grippages, a mené jusqu’à nous celles qui, rares mais actives, ont su se faire reconnaître à leur époque. Malgré quelques exemples de bravoure, c’est toutefois bien aux combats d’émancipation sociale des femmes que l’on doit leur reconnaissance comme créatrices, statut longtemps exclusivement réservé aux hommes.

On pourrait chemin faisant s’interroger sur l’opportunité d’aborder le sujet des femmes et de la musique sous l’angle du genre, alors même que la question de l’égalité entre les femmes et les hommes agite bruyamment le débat public et avec elle, l’espoir de plonger définitivement les stéréotypes surannés dans l’oubli.

Force est de constater que l’ombre rôde jusqu’à percer le temps. Si l’heure n’est plus fort heureusement à disserter sur « l’incapacité intellectuelle » des femmes à saisir la composition musicale, leur sous-représentation dans le secteur musical persiste à tous les niveaux. Une réalité insatisfaisante, appelant à de véritables changements de mentalité.

Avec « ELLES chantent, composent, dirigent », nous voulons œuvrer à notre manière, en portant haut une affirmation : qu’elles soient compositrices, cheffes de chœur, interprètes ; qu’elles soient à la baguette, derrière la plume ou encore sur le plateau : elles ont existé et font aujourd’hui vivre, plus que jamais, intensément la musique.

Parce qu’ELLES sont nécessairement plurielles, ce nouveau rendez-vous entend moins définir, ranger, cloisonner, que défendre l’exigence d’une pluralité. Une pluralité indispensable à la richesse de la vie musicale dans notre société, utile à la connaissance et stimulante pour notre curiosité. Une pluralité aux multiples visages, à travers les époques, les répertoires, les langages, les personnalités, les formes, les publics, qu’il semble urgent de laisser généreusement s’exprimer.

ELLES, c’est aussi pour la Cité de la Voix, le Pôle Voix du lab et Franche-Comté mission voix, une première aventure collective qui préfigure l’union de trois structures autour d’un projet commun à l’horizon du 1er janvier 2020. Cette proposition est à notre image, en mêlant tout à la fois exigence et diversité, patrimoine et création, ouverture sur les publics et rayonnement sur notre si vaste territoire.

ELLES, c’est enfin la mise en lumière de la vie chorale et musicale qui s’anime près de chez vous et rassemble des femmes (et des hommes !) engagés dans une pratique artistique régulière partout dans notre région.

Ces liens créés sont prometteurs pour l’avenir, nous continuerons de les tisser pour fédérer les acteurs de la voix au fil de nos projets.

Merci à toutes celles et ceux qui feront, sans nul doute, de cette première édition un succès, pour mobiliser encore davantage de partenaires pour les suivantes !

En espérant vous retrouver nombreux avec nous, avec ELLES, à Vézelay et en Bourgogne-Franche-Comté !

 

François Delagoutte
directeur de la Cité de la Voix