Cité de la Voix 03.10.17 Nicolas Bucher

Concerto di Margherita

J’ai rarement vu cela.

Le Concerto di Margherita est le 31e jeune ensemble en résidence à Vézelay, toutes esthétiques confondues (si, si ! c’est incroyable, comme chiffre, mais c’est bien cela) mais je n’ai, à peu près, jamais vu ce que j’ai pu constater cette semaine.

C’est-à-dire une telle progression en une semaine.

Certes, ils sont arrivés un peu fatigués, après un long voyage. Certes, les deux premières quotidiennes ne sont jamais faciles : même avec une répétition préalable, l’acoustique de la basilique n’est pas facile à appréhender et le format très particulier de ces concerts a de quoi déstabiliser l’ensemble le mieux préparé.

Mais, chaque jour, la prestation de notre jeune ensemble international dépassait de très loin la précédente, de façon générale, mais également, plus précisément, en termes de relation au public et surtout en qualité musicale. Le public ne s’y est pas trompé : Les aficionados des Quotidiennes, ces spectateurs et spectatrices qui reviennent deux ou trois fois par semaine n’avaient guère été séduits par la prestation du mardi. Ils sont quand même revenus le samedi suivant et n’en n’ont pas cru leurs oreilles : quelques petits aménagements de programme (cela compte beaucoup…) et quatre jours (donc neuf concerts plus loin), l’ensemble était métamorphosé. Les membres du Concerto di Margherita ne sont d’ailleurs pas revenus de la standing ovation qui leur a été réservée à la quotidienne du dimanche.

Je n’avais évidemment pas besoin de cela pour être convaincu des bienfaits de ces résidences et de la présentation quotidienne du travail de ces jeunes ensembles au public, je l’ai déjà écrit plusieurs fois, mais ne crains pas finalement de me répéter, puisque je varie les angles d’approche (CQFD) (http://cordesetames.com/2013/08/03/air-de-chaconne-cite-de-la-voix-edito-3/ )

Vous le verrez, la vidéo (réalisée en fin de semaine) témoigne remarquablement, à mon sens, des qualités de cet ensemble et de la qualité de leur travail à Vézelay. Je suis heureux que cette résidence ait pu autant leur profiter et leur souhaite une longue et belle vie.

photos © Vincent Arbelet

 

 

D'autres articles pourraient vous intéresser :

  • 31.10.17

    Shades

    Clap de fin ! Le jazz n’est pas assez présent à la Cité. On le sait, on le déplore, mais si on faisait tout ce que l’on a envie [...]

    En savoir plus

  • 24.10.17

    Les Frères Bandini

    Ca manquait ! Ah oui, franchement, ça manquait ! La chemise à carreaux, la guitare, le banjo… rien de cela ne faisait partie de l’attirail de la Cité de la [...]

    En savoir plus

  • 17.10.17

    Ensemble Irini

    Les trois grâces de l’ensemble Irini ont le talent de faire partager la musique qu’elles aiment, et, finalement, cela n’est pas donné à tout le monde. Ne nous [...]

    En savoir plus