Rencontres Musicales de Vezelay 26.08.18 RMV Live

Au cœur de l’émotion

Requiem de Fauré par Aedes, Les Siècles et Mathieu Romano

 

Transcendant : tel serait le terme qui qualifierait sûrement le mieux les deux ensembles dirigés par le fabuleux Mathieu Romano. Aedes et Les Siècles honoraient vendredi soir quelques œuvres vocales de Poulenc et Debussy, avant de donner le célèbre Requiem de Fauré, en seconde partie.

Le concert commence sur l’un des bas-côtés, dans une obscurité presque totale ; une invitation au voyage… Nous voguons sur un fleuve mélodieux, oscillant entre douceur et puissance. Les mots résonnent à l’unisson, faisant frémir les lèvres des chanteurs, avant de s’envoler dans l’atmosphère bleutée de la basilique, déjà chargée d’émotion. Après quelques éclats d’orgue, c’est au tour des femmes, véritables sirènes, de faire entendre leurs voix, intenses et pénétrantes. Elles hypnotisent, régalent l’oreille, redescendent timidement, puis s’élèvent à nouveau dans les hautes sphères… D’un geste souple, Mathieu Romano nous entraîne sur un flot d’harmonies limpides. L’orgue porte et berce l’auditeur avant qu’il ne se sente happé par un tourbillon de voix féminines avec la Messe en sol majeur de Poulenc, Le chef nous confronte à des moments de tempête vocale. Ses bras se font gouvernail, nous bravons l’ouragan, éclaboussés par le son, avant que tout ne s’apaise et que le silence ne revienne doucement. Le navire jette l’ancre le temps de l’entracte.

Avec le Requiem de Fauré, l’orchestre Les Siècles rejoint Aedes. La promenade reprend avec un chef toujours calme et souriant. Il porte Agathe Boudet, soprano solo à la voix sublime, et nous immerge totalement dans les abysses de l’œuvre. Majestueux, l’orchestre nous transporte et nous plonge dans un état d’apaisement extrême. Avec ses accents oniriques, l’interprétation montre des artistes au talent immense défendant la musique avec force et engagement. Mathieu Romano noue un lien très fort avec ses musiciens, ainsi qu’avec le public. Il n’hésite pas en effet à prendre la parole (sans micro !) pour apporter d’utiles précisions sur les partitions. Maîtrisant son art à la perfection, il nous invite à un périple émouvant, nous faisant passer de la fascination aux larmes, le tout avec un enthousiasme hors du commun.

 

Louise Boursier-Mougenot

© Christophe Cornubert

« RMV Live » est soutenu par Orange.

D'autres articles pourraient vous intéresser :