Cité de la Voix

Nos petits zommes illustres – les poésies-téléphones

résidence Rebotier - spectacle final

25/11/2017 à 16h00

Vézelay, Cité de la Voix, grande salle

Entrée libre (dans la limite des places disponibles)

Une perfoconférence parlée-battue, actualité bienvenue !

Avec des invités-donneurs prestigieux : Obama, Hollande, Séguéla, Valls, Sarkozy, Bush, Thatcher, Chirac, Duflot, Barre, Ribéry…

Jacques Rebotier poursuit son entreprise de décryptage musical du monde accompagné d’Edward Perraud, poly-batteur battant. Armé de son smartphone, monsieur Déloyal enregistre, capture, sample tout ce qui ne bouge pas et ne veut pas bouger. Il surfe en direct-live sur les vagues immobiles de la toile, saisit à la volée les pensées pétrifiées et les phrases cucultes, langues de bois vert qui nous pédipulent, emberlificotent, novlanguelèchent, roule-farinent. Pour nous restituer tout cela en une pseudo conférence poétique et mordante, faite de ses ppp, ces petites partitions de paroles dont il a le secret. Attention, cette perfo-poésie-conférence pourra être participative !

production compagnie voQue, compagnie conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Île-de-France (théâtre & musique) et par la SACEM

 

Présentation des artistes

  • Jacques Rebotier © voQue

    Jacques Rebotier

    COMPOSITEUR
    Jacques Rebotier écrit une musique libre, expressive, souvent liée au texte, ou virant au théâtre instrumental. Jeux de langage, formes, glissements du son et du sens, le travail de Jacques Rebotier porte avec précision sur tous les aspects du phrasé et de l’articulation, intonation, accentuation, rythme, débit. Ses œuvres ont été créées par l’Ensemble 2E2M, l’Ensemble Intercontemporain, Ars Nova, Accroche Note, Aleph, l’Orchestre National de Jazz, Les Cris de Paris, l’Ensemble Sillages, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre National d’Île-de-France, l’Ensemble Court-Circuit, le Quatuor Tana, etc.

    POÈTE
    Jacques Rebotier est l’auteur d’une quinzaine de livres édités chez Gallimard, Verticales, Harpo &, La Ville brûle ou Aencrages & Co. Son théâtre est édité aux Solitaires intempestifs. Performeur, il est régulièrement invité à dire ses textes seul ou accompagné de complices, musiciens, chanteurs, comédiens.

    METTEUR EN SCÈNE
    Ses spectacles, dérangeants et joyeux, allient une écriture exigeante à un esprit insolite, ou plutôt d’ « incongru » : ce qui refuse de se mélanger. Il fonde en 1992 la compagnie voQue : ensemble de musique et compagnie verbale à l’origine de nombreuses créations à La Comédie Française, au Théâtre National de Chaillot, au Théâtre Nanterre-Amandiers, au Théâtre National de Strasbourg, dans les Opéras de Paris, Lyon, Montpellier et dans de nombreux pays.

  • Edward Perraud © Karavane Productions

    Edward Perraud

    Edward Perraud né à Nantes en 1971.

    Percussionniste, Batteur, compositeur, improvisateur et chercheur.

    Il commence la guitare à l’âge de huit ans, puis apprend le trombone et la percussion classique au CNR de Rennes. Après une maitrise de musicologie à l’université de Rennes, il intègre dès 1996 le cursus doctoral de l’IRCAM avec Hugues Dufour où il obtient un DEA (EHESS/ENS/IRCAM). Il entre au CNSM de Paris dans la classe de Michael Levinas la même année où il y obtient en 1998 un 1er prix d’analyse musicale.

    Les musiques classiques, contemporaines, jazz (élève de Daniel Humair pendant 3 ans au CNSM de paris), indiennes (qu’il étudie avec Patrick Moutal et Ramon Lopez au CNSM puis à Calcutta avec Biplab Battacharia aux tablas) extra-européennes (élève de Gilles Léothaud en ethnomusicologie au CNSM) et l’improvisation libre, marquent profondément son jeu de percussionniste.

    Membre de l’ensemble de musique improvisée « Hubbub » avec Frederic Blondy, Jean Sébastien Mariage, Bertrand Denzler et Jean-luc Guionnet depuis 1999, il fonde aussi le duo BIG avec son alter ego Frederick Galiay ( basse électrique) au sein duquel ils déclinent le duo basse / batterie sous de multiples facettes : Big drum&bass, Big world, Big Pop.

    On compte  aujourd’hui à son actif une cinquantaine de disques sur de nombreux  labels du monde entier ( Allemagne, USA, Portugal, Angleterre, Suisse, etc…). Il créé son propre label en 2005  (Quark-records) qui compte aujourd’hui plus d’une vingtaine de références. En 2008, il fonde un duo avec la chanteuse Elise Caron : « Bitter Sweets » qui explore toutes les formes d’improvisations possibles dans les styles les plus variés. En 2011, il constitue son groupe : « Synaesthetic Trip » avec Benoit Delbecq, Bart Maris et Arnault Cuisinier, son premier groupe en tant que leader qui sera salué unanimement par la critique. Un second opus de son quartet verra le jour en 2015.

     Depuis 20 ans il a joué avec beaucoup de musiciens des scènes européennes et américaines tels que Tony Malaby, Bruno Chevillon, Olivier Benoit, Sylvain Kassap, Yves Robert, Thomas de Pourquery ( Supersonic), Beniat Achiary, Fred Frith, Paul Rogers, Jean-pierre Drouet, Joëlle Léandre, John Edwards, Johannes Bauer, Louis Sclavis, Claude Tchamitchian, Bernard Lubat, Michel Portal, Vincent Courtois, Daunik Lazro, Didier Petit, Camel Zekri, Marc Helias, Joe Rosenberg, etc… depuis 2013 membre du projet The Bridge d’Alexandre Pierrepont qui favorise l’échange entre les musiciens américains et français.

    Nombreuses tournées en France et à l’étranger avec ses formations de prédilection dont fameux trio européen Das Kapital  (Daniel Erdmann, Hasse Poulsen, Edward Perraud) fondé en 2001( Concerts en Russie, Mexique, Honduras, Salavador, Kazakhstan, Kirghizistan, Biélorussie, Finlande, Estonie, Lituanie, Danemark, Allemagne…) qui à remporté avec son hommage au compositeur Hanns Eisler le prix du meilleur disque de Jazz de l’année 2011 en Allemagne (Preiss der deutsche Kritik).

    Il obtient avec Thomas de Pourquery Supersonic  en tant que batteur et pour son label Quarkrecords le prix du disque de jazz de l’année 2014  aux victoires de la musique.

    En Automne 2014 il est appelé par le comédien Philippe Torreton avec lequel ils présentent en duo le spectacle « Mec » en hommage à Allain Leprest.

    Partisan du don de soi, il revendique un parcours loin des chapelles où tout doit être possible. Touche à tout artistique , il a confronté sa musique avec d’autres disciplines : danse, théâtre, cinéma, arts du cirque… il est également photographe et expose depuis plusieurs années ( Caen, Tours, Nantes…)

    Lire la suite

    Fermer

D'autres spectacles pourraient vous intéresser :